ARGENTINE

RETOUR A L'ÉCOLE

ARGENTINE

ITINERAIRE (30 jours) : Mendoza - Ushuaia - Calafate - El Chalten - Puerto Madryn - Buenos Aires - Cordoba - Posadas - Puerto Iguacu

Itinéraire voyage Argentine

Drapeau Argentine

Capitale: Argentine
Superficie: 2 780 400km2
Population: 38,75milions
Devise: Peso
Langue: espagnol plus 17 langues indigènes
Religion: 93% de catholiques romains, 2,5% de protestants, 2% de juifs

Nos photos du Argentine
Album Argentine

Autres carnets de voyage au Argentine
Buenos Aires
Marion et Lionel
2001
Argentine en vélo
Fabrice
Février 2001

CARNET DE VOYAGE EN ARGENTINE (12ème étape)

Un pays magnifique, aux dimensions démesurées (cinq fois la France) et aux paysages variés : Reliefs andins : l'Aconcagua est le point culminant des Andes avec ses 6959 m, Chutes d'Iguaçu : jugées parmi les plus belles chutes du monde. Glaciers et lacs du sud de la Patagonie : spectacle unique d'énormes glaciers en mouvement, La Péninsule de Valdés qui abrite la plus grande faune marine au monde

"RETOUR A L'ECOLE"

Santiago, 17 novembre 2002, traversée de la Cordillère des Andes pour Mendoza

Avec Lina et Peter, nos compagnons suédois, nous quittons Santiago par bus pour passer la semaine dans la ville de Mendoza, proche de la frontière Argentine-Chili.
Nous traversons la Cordillère des Andes. Les virages sont rudes et rapprochés donnant régulièrement l'envie de vomir à Estelle. Nous passons la frontière en respectant le numéro d'appel fourni dans le bus.

Peu de temps après, alors que nous sommes à plus de 2700 mètres, nous passons le Pont de l'Inca, une des merveilles naturelles de l'Argentine. Cette arche de sel semi-artificielle provient de l'époque des Incas. S'étant aperçus que l'eau chargée de souffre et de sel produisait un sédiment, les Incas la canalisèrent pour former ce pont de sel " jaune " aux dimensions étonnantes. Le pont surplombe le Rio Mendoza que l'on retrouvera dans notre prochaine ville.

Pont de l'Inca

Pont de l'Inca
Plus en bas, le cimetière des andinistes, grimpeurs victimes de l'Aconcagua.

Dans le bus, subitement, un local pointe son doigt vers une montagne : nous apercevons alors partiellement un morceau de l'Aconcagua, ses 6959 mètres étant en partie cachés sous la neige et la brume. L'origine du nom de cette montagne provient des Incas qui l'avaient initialement appelée : Acon Cahuac, sentinelle de pierre. Celle-ci domine les deux Amériques, laissant derrière elle, le Mont Mckinley en Alaska avec ses 6194 mètres. Le premier explorateur connu à avoir grimpé l'Aconcagua est Zurbriggen en 1897, mais n'oublions pas que des momies incas ont été retrouvées sur ces montagnes andines, dont une sur l'Aconcagua à environ 5300 mètres.

Autour de nous, le paysage est montagneux mais petit à petit (et pour notre bien être), nous nous éloignons de ces roches élevées pour atteindre une vaste plaine et ainsi Mendoza.

A la découverte de Mendoza...

A Mendoza nous quittons le terminal de bus par un souterrain et trouvons une guesthouse de luxe, dortoir quatre étoiles avec salle de bain intégrée, à quatre euros la nuit ! Premier signe pour nous de la crise en Argentine. Nous aurons l'impression d'être dans une maison familiale haut de gamme avec carrelage, clarté et très propre.

Nous partons à la visite de la ville. Mendoza, capitale de la province du même nom est avec ses 740 000 habitants une force économique. Fondée en 1561 à 750 mètres d'altitude, elle bénéficie d'un micro climat tempéré. Ville la plus agitée de tremblements de terre, elle a hélas perdu beaucoup de ses bâtiments historiques du XVIème siècle. Le nouveau concept de la ville a été adapté en conséquence et nous découvrons une ville étonnement basse, sans buildings. Nous arpentons ses avenues bordées d'arbres et ses nombreuses terrasses de café sous la canicule. Nous nous promenons dans le parc San Martin où les jets d'eau sous l'effet du soleil donnent naissance à des arcs-en-ciel.

Parc San Martin de Mendoza

Parc San Martin de Mendoza
Avant que la crise touche le pays, le peso argentin valait le dollar. Aujourd'hui, il vaut à peine le tiers de sa valeur. Devant les prix affichés en vitrine, nous pensons déjà à quelques achats vestimentaires. Le soir, nous dînons en terrasse un plat copieux de pâtes pour 2,5 euros.

Le lendemain matin, démarche pour des cours d'espagnol...

Nous passons la matinée du lendemain dans un institut d'espagnol pour réaliser un test d'espagnol et ainsi s'inscrire pour des cours en fonction de notre niveau. Nous optons ainsi pour un forfait de trois heures quotidiennes sur quatre jours, toujours avec Lina et Peter, l'ambiance étant parfaite, nous ne nous lâcherons pas d'une semelle !
Nous nous empressons d'aller faire quelques courses pour le repas du soir, heureux de pouvoir enfin cuisiner nous-mêmes.

Après-midi, excursion très attendue ; soirée à la maison !

Découvrez toutes les offres de ce spécialiste du voyage argentine pour une expérience innoubliable.

Au programme de cet après-midi figure l'une des raisons principales de notre escapade à Mendoza : vous devinez sûrement... les vignobles ! Il faut savoir que les meilleurs vins d'Argentine sont produits dans la région de Mendoza.
Nous partons en groupe organisé à quatre kilomètres de Mendoza, dans le village de Godoy Cruz. Deux vignerons différents nous accueilleront successivement en espagnol-anglais. Nous sommes vite repérés par notre nationalité et aurons droit comme dans les vignobles chiliens ou sud-africains, à une petite remarque et une question sur notre région d'origine. A Estelle de répondre " Bourgogne " et Yann " Bordeaux ". Imaginez la pression que nous leur mettons !

Visite de vignoble à Mendoza, Lina et Estelle

Visite de vignoble à Mendoza
Nous serons déçus : premier vignoble peu transcendant et second vignoble plus marquant mais à des prix élevés. Toutefois, aussi bien au Chili qu'en Argentine, les vins de bonne qualité sont abordables à des prix dérisoires comparés à la France.

Sur la route du retour, nous faisons une halte dans une église où est représenté le Général San Martin " enfant de la patrie ". Pour l'Argentine et le Chili, c'est l'équivalent à de Bolivard dans le nord de l'Amérique du Sud. San Martin s'est juré un jour de mettre dehors tout pouvoir espagnol, chose qu'il a faite !

A la guesthouse, nous prenons plaisir tous les quatre à préparer notre dîner composé de pâtes, salade, avocats et légumes variés. Puis, après avoir observé la pleine lune sur le toit de l'hôtel, nous jouons aux cartes et partons profiter d'une bonne nuit de sommeil nécessaire pour affronter les cours d'espagnol en pleine forme.

Journée de cours... d'espagnol... et de tango !

Le lendemain matin à 8h15, nous nous dirigeons à pied et avec notre " cartable " en direction de l'école. Avec Guadalupe, notre professeur, nous apprenons les bases fondamentales d'espagnol ; Estelle, Yann et Peter étant dans la même classe ! ...
Lina d'un niveau supérieur aura droit à un professeur privé ! Les cours étant de 09h à 12h, nous bénéficions d'une pause café à 10h30. Guadalupe, jeune, dynamique et créative, sait attirer notre attention et nous captiver ! Après dix minutes de cours, elle quittera ses nu-pieds !
A midi, la sonnerie retentira et nous nous retrouvons dans le patio de l'institut pour déjeuner dans le jardin avec les professeurs. Puis, Peter ballonné, retournera se reposer à l'hôtel. Quant à nous trois, nous nous essayerons deux heures à une leçon de tango avec de très bons professeurs (et très beaux...).

Classe d'espagnol à Mendoza, Peter, Yann, Lina, Guadalupe et Estelle

Classe d'espagnol à Mendoza
Nous apprendrons tout d'abord à marcher d'un pas léger et élancé autour de la pièce avant de nous lancer dans la danse. Au début, peu de rythme à nos oreilles tellement nous sommes concentrés. Ensuite, tous les deux, nous entrons dans la mesure. C'est principalement l'homme qui guide la femme. Cette danse, autrefois interdite car trop près du corps, est aujourd'hui une fierté pour l'Argentine. Nous ressortons de ce cours, troublés et enrichis par cette musique découverte sous un nouvel angle.

Soirée au Shopping Center...

En fin de journée, ayant retrouvé Peter, nous prenons tous les quatre un bus pour le Shopping Center Plaza. Là, les filles partent de leur côté faire du lèche-vitrines. Nous terminons la soirée tous ensemble par un film au cinéma : " La vida continua " avec Dustin Hoffman.
Nous rentrons à l'hôtel dans une vieille Peugeot 504. Le chauffeur de taxi vantera ses mérites en précisant que c'est la plus résistante voiture au monde ! A plus de minuit, nous débutons nos devoirs d'école dans notre dortoir...

Taxi 504 Peugeot à Mendoza

Taxi 504 Peugeot à Mendoza

Au rythme des jours...

La journée du lendemain est faite de cours d'espagnol mais cette fois-ci avec deux professeurs, Guadalupe et Dario. Sous les conseils des assistantes, nous déjeunons dans un excellent restaurant végétarien. L'après-midi est fait ensuite de ballade dans la ville. Le jour suivant, nous continuons d'être assidus au cours et motivés à progresser en espagnol, nous décidons de reprendre trois heures de cours pour le dernier jour.
L'après-midi, Estelle et Lina iront au centre commercial pendant que Yann et Peter se promèneront en ville et réviseront leur cours d'espagnol ! Nous nous retrouvons tous les quatre au cinéma pour voir " The Bank ".

Dernier jour au vert...

Pour notre dernier jour à Mendoza, nous faisons nos adieux à nos deux professeurs et partons découvrir les parcs de la ville. Dans un premier espace vert, nous jouons aux cartes une demi-heure avant de rejoindre un grand parc plus au nord. Nous serons étonnés de la beauté de ce parc immense traversé par le Rio Mendoza sur lequel des kayaks glissent avec douceur. Nous découvrons un jardin fleuri, des passages ombragés par des arbres et des statues au style grec de par leur blancheur et leur forme.
Sous le soleil, le parc nous rappelle le Bois de Boulogne où quelques sportifs courent, quelques enfants jouent et où des promeneurs flânent. Nous regagnons la piscine située sur l'autre rive. Et compte tenu de l'horaire, nous écourtons notre ballade en regagnant le centre à pied. Nous traversons les beaux quartiers et la rue de Boulogne sur Mer ; car San Martin a fini ses jours à Boulogne sur Mer, oublié de tous !

Entrée du parc San Martin à Mendoza

Entrée du parc San Martin à Mendoza

Nos adieux à Lina et Peter, et notre retour à Santiago...

A la guesthouse, nous dînons rapidement des restes de nos provisions. Au départ de Peter et Lina, nous leur offrons deux Tee shirts pour les bons moments passés en Bolivie, Chili et Argentine. Puis nous les accompagnons au bus où nous les quittons définitivement.

Lina et Peter

Lina et Peter
A 23h00, nous prenons alors notre bus pour Santiago de Chili, ayant rendez-vous le lendemain matin avec Sylvie et Cyrille, des amis d'Estelle. Estelle recherchera un long moment un sac plastique qu'elle aura oublié dans le hall dix minutes auparavant, et qu'elle retrouvera intact ! Ravis de cette semaine enrichissante, nous regagnons Santiago de Chili par un trajet de nuit.

Notre première approche de l'Argentine nous laisse de bons présages pour l'avenir !

Prochaine étape: Valparaiso avec Sylvie et Cyrille


Nos photos d'Argentine

Album Argentine


Autres carnets de voyage en Argentine



Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function mysql_free_result() in /home/horizo/site_tournons/www/argentine/argentine1.php:198 Stack trace: #0 {main} thrown in /home/horizo/site_tournons/www/argentine/argentine1.php on line 198