QUI SOMMES NOUS
PROJET
ITINERAIRE
CARNETS
PHOTOS
RENCONTRES
PRÉPARATION
PARTENAIRES
anglais espagnol
ACCUEIL
 

TOURNONS ENSEMBLE


ARTICLES

Récits

- Vietnam Nord

- Vietnam Sud

Divers



INFOS TECHNIQUES

ACTUALITE AU VIETNAM
traduisez le avec Google

D'AUTRES RECITS
SUR LE VIETNAM
 

CAPITALE : HANOI

LANGUE : VIETNAMIEN

RELIGION : BOUDHISME&CATHOLICISME

POPULATION : 78,5 M

SUPERFICIE : 335 000 Km²

VIETNAM
(24ème étape)

 
En bordure de la Chine, du Cambodge et du Laos, le Vietnam, encore immergé 
dans un passé légendaire, offre une palette de sites magnifiques tels que :
les reliefs insolites de la Baie d'Along, la Cité Impériale de Hué, les pagodes
et temples, les paysages de forêts et de rizières.

ITINERAIRE (30 jours) : Saigon - Delta du Mékong - Mui Ne - Nha Trang - Hoi An - Hue - Hanoi - Baie d'Along - Sapa - Mai Chau - Tam Coc

"VIETNAM SUD"

SAIGON/HO CHI MIN
J'arrive à Ho Chi Minh-Ville par bus directement de Phnom Penh. Je prends un cyclo pouss pour me rendre dans le quartier de Pham Ngu Lao, paradis du voyageur à petit budget. Effectivement une fois sur place, je m'aperçois que ce quartier composé de rues et ruelles adjacentes, qu'il regorge d'hébergement bon marché en plus des nombreux petits commerces. Un quartier animé comme je les aime.
Le niveau de vie de la ville semble satisfaisant, elle est toutefois rurale, mais rien à voir avec Phnom Penh. Il y a de l'animation dans les rues. Les larges trottoirs sont l'endroit idéal pour installer provisoirement son petit commerce et de petites échoppes s'étalent midi et soir sur les trottoirs ou beaucoup de monde vient se restaurer.


Ho Chi Min ville, anciennement Saigon, est la plus grande ville du pays. Je décide donc de louer les services d'un cyclo pouss pour ma première journée et ainsi parcourir les principaux sites accompagné d'un guide. Le prix est plus qu'honnête !
La grande ville du sud abrite 5 millions d'habitants ! C'est le cour industriel et commercial du Vietnam.
Saigon fut prise par les Français en 1859 qui en firent la capitale du Cochinchine. Elle fut capitale du Vietnam de 1956 à 1975. De nombreux cafés qui s'étalent sur les trottoirs proposent café & croissant ! On peut également se procurer facilement des baguettes. Saigon a su garder une certaine saveur française tout comme l'architecture. Je ne saurai classer son style, mais il y a beaucoup de points communs avec l'architecture que l'on retrouve chez nous, surtout dans nos villes provinciales. A commencer par l'impressionnante poste centrale de style colonial. L'intérieur est spacieux tel un petit hall de gare. Une toile gigantesque au mur représente Ho Chi Minh. C'est paraît-il la plus grande poste du Vietnam. A proximité, une imposante cathédrale de brique toujours en activité. C'est la Cathédrale Notre Dame. Je me rends maintenant vers un bâtiment historique, le palais de la réunification, c'est dans le parc au pied de ce bâtiment que les premiers chars de l'armée du nord Vietnam ont pénétré en 1975. Je participe à une visite en groupe. L'architecture du palais est de style moderne comparé au mobilier intérieur. Les pièces sont hautes et spacieuses. Le palais est resté tel qu'il était en ce jour d'avril 75. Il est bientôt midi et les embouteillages de deux roues se forment sur les grandes artères de la ville. Nous longeons le jardin botanique qui est aujourd'hui un grand parc proposant des attractions pour les enfants. La Pagode Giac Lam qui fut construite en 1744 est l'une des plus anciennes de la ville. Il faut se déchausser pour pénétrer à l'intérieur. Des religieux habitent toujours ce lieu, et on peut y voir les tombeaux des bonzes les plus vénérés. La Pagode de l'empereur de Jade construite en 1909 fut financée par la ville de Canton. Elle est très colorée et l'encens emplit l'atmosphère. Une multitude de statues décorent l'intérieur. Le temple hindou de Mariamman est le seul édifice en activité qui représente l'Inde. Il est réputé pour ses pouvoirs miraculeux ! C'est dans l'église de Cha Tam que se sont réfugiés le président Ngo Dinh Diem et son frère, avant d'être exécutés le 2 novembre 1963. Certains historiens ont laissé penser qu'il peut y avoir un lien entre ce coup d'état soutenu par les Etats-Unis et l'assassinat de J Kennedy quelque semaines plus tard.

En fin de journée les avenues sont de nouveau noires de vélos et scooters. Il y a des feux de signalisation, et des règles de priorité pas toujours respectée, il faut garder les yeux ouverts dans ce flot. Des passants n'hésitent pas à traverser hors des passages pour piétons, la règle dans ce cas est alors pour le piéton de ne pas s'arrêter afin que le deux roue puisse anticiper la manouvre !
La nuit venue, mon quartier est très animé. Les commerces et terrasses font le plein. Une partie de la population dîne à l'extérieur. Dans les petites ruelles, des vélos annoncent leur passage avec la sonnette, c'est l'heure du massage à domicile ou sur place. Des enfants commercent en proposant une pile de livres dont des copies de très bonne qualité. Je retrouve mes deux copines anglaises rencontrées au Cambodge. Nous passons une partie de la nuit dans un pub à jouer au billard sur un air de rock rappelant les films relatant la guerre du Vietnam !

Aujourd'hui, je fais encore une fois la visite de la ville, mais à pied. Le musée des souvenirs de guerre ! appelé autrefois Crimes de guerre chinois et américains. Dans la cour, sont exposés des véhicules blindés américains, des bombes et des armes. Il y a beaucoup de photos à l'intérieur qui montrent les atrocités que commirent les Américains, les Chinois, les Français et le gouvernement sud vietnamien. Le musée d'Ho Chi Minh-ville retrace la lutte des communistes pour le contrôle du Vietnam. Le cadre et une partie des documents présents donne une idée de la puissance et du faste de la France de l'époque. Le musée des Beaux Arts abrite apparemment une des collections les plus intéressantes du pays. Les sujets ont souvent pour thème la guerre, et on mesure l'effet marquant du passé vietnamien. Au dernier étage une petite salle est consacrée exclusivement à ce domaine. Au centre, se trouve un genre de totem original. On peut y voir des assiettes souvenirs de villes américaines, des photos de Rambo, et au sommet, une poupée de Dark Vador !
Je pénètre dans l'énorme marché Ben Thanh. L'originalité des grands marchés asiatiques, c'est qu'ils semblent ne jamais être fermés, et on y trouve vraiment de tout. Légumes, fruits, viandes, épices, vêtements, articles ménager, tabac, chapeaux.les étalages ne sont pas très grands mais très nombreux, et parfois sur plusieurs niveaux.

Je suis à quatre semaines de revenir en France, et il serait prudent de réserver mon vol Hong kong - Paris car je n'ai pas prévu beaucoup de temps entre ma date de départ et la reprise du boulot.pffff
Je me rends donc dans le quartier du centre de Saigon ou se trouve l'agence Cathay Airline. Une fois sur place, c'est un décor complètement différent. Immeubles flambants neufs, hôtels de luxe, voitures. De nombreux bâtiments en cours de construction traduisent une forte croissance économique ! Ce quartier borde le fleuve Saigon où règne une activité portuaire.
De retour dans mon quartier, je découvre de petites boutiques qui recèlent d'objets et livres anciens. Je dégote plusieurs numéros du mensuel Géographia datant du milieu des années 50 (Equivalent de National Géographic).
Je passe devant une petite agence touristique locale qui propose diffèrent circuits, dans la ville, aux alentours et à travers le pays. Je décide de m'inscrire à l'un deux pour visiter le Delta du Mékong.

DELTA DU MEKONG
Je me rends de bonne heure à l'agence où je rejoins un petit groupe de touristes. Quelques minutes plus tard, nous voici dans un mini-bus en direction de Mytho. Je fais la connaissance de Claire, une jeune anglaise, qui parcours le monde depuis quelques mois. Il y a également un couple français d'une quarantaine d'années et une famille chinoise.
Le delta du Mékong est symboliquement appelé le grenier à riz du Vietnam, en effet la moitié des terres qui y sont cultivées produisent suffisamment de riz pour nourrir tout le pays et en exporter ! On cultive aussi des fruits, de la noix de coco et de la canne à sucre.
Après avoir pénétré dans la ville de Mytho, nous empruntons un bac afin de nous rendre maintenant dans la ville de Cantho. La pêche semble également être présente dans l'activité économique de la région. Le Mékong est l'un des plus grands fleuves du monde, et son delta l'un des plus vaste.
Nous visitons le marché flottant de Cai Be. Des petites embarcations se rapprochent de la nôtre et nous proposent des fruits et légumes. Nous longeons de gros bateaux qui servent de logement à ses occupants. Les hommes pêchent ou entretiennent le navire, les femmes sont en train de cuisiner ou de laver des vêtements.


Nous passons la nuit dans un petit hôtel de Cantho. Claire et moi sommes pris pour un couple, et nous passons finalement la nuit dans le même lit, alors que nous ne nous connaissions pas quelques heures auparavant.
Le lendemain nous visitons une fabrique de miel ! et plusieurs villages du delta. Il règne dans cette région une activité incroyable. Il faut savoir que c'est l'endroit le plus peuplé du pays.
Je fais plus ample connaissance avec le couple français. L'homme a une histoire peu commune. Sa mère est vietnamienne et son père français. Il a plusieurs frères et sours, et tous habitent Saigon dans les années 60. Un jour, son père prends quelques jours de vacances et pars avec les enfants à Singapour. Sa femme, enceinte, reste à Saigon. Puis, les événements politiques de l'époque, font qu'il ne peut revenir au Vietnam et se retrouve coincé à l'ambassade de France de Singapour. La petite famille se retrouve dans le nord de la France, et sa mère ne pourra les rejoindre que 2 ans plus tard ! Cet homme est aujourd'hui marié, a deux filles, et remet les pieds au Vietnam pour la deuxième fois. La première fut en 2000 à l'ouverture du pays aux touristes.

Tunnels de Cu Chi (environs de Ho Chi Minh-Ville)
Je visite, avec Claire, les fameux tunnels qui ont fortement participé à l'échec du contrôle du pays par les américains. Les étroits couloirs souterrains sont creusés dans une terre argileuse et rouge. On ne voit pas grand-chose à l'intérieur. Claustrophobe, s'abstenir ! j'imagine rapidement les scénarios de combats dans ces lieux, et la peur du soldat américain à pénétrer dans cette taupière. En file indienne, nous marchons à quatre pattes, traversons des petites salles ayant chacune eue un rôle précis : infirmerie, salle à manger, dortoir.au détour d'un tunnel, un vol de chauves souris nous surprend ! sûrement les seules à vivre ici aujourd'hui.
C'est pendant la guerre d'Indochine que furent creusées les premières galeries dans la région de Cu Chi. Il s'agissait à l'époque d'établir une communication entre les villages et d'éviter les patrouilles françaises. Pendant la guerre du Vietnam, les tunnels furent de nouveau utilisés et développés pour lutter contre l'envahisseur. Les américains lancèrent de vastes opérations pour venir à bout des tunnels. Ils rasèrent une énorme superficie de jungle, évacuèrent des villages entiers pour priver l'approvisionnement, arrosèrent d'essence et de napalm, envoyèrent des hommes, puis des chiens, mais ne parvinrent jamais à venir à bout des tunnels. Alors ils décidèrent d'utiliser leur B52 pour bombarder à volonté les zones de tunnel, mais la logique de départ des troupes américaines au Vietnam était déjà amorcée.
Après cette visite historique et physique, on nous propose de tirer au M-16. Ca n'intéresse que moi, même si je ne suis pas un passionné d'armes à feu.

Un bus nous emmène, Claire et moi, à destination de Mui Ne, à 200km au nord d'Ho Chi Minh-Ville.

MUI NE
L'attrait de Mui Ne, situé en bord de mer, est ses longues plages et ses immenses dunes de sable. La station attire la population d'Ho Chi Minh, qui vient passer le week-end ici et faire un break avec la ville.
Nous descendons dans l'un de ces nombreux hôtels/bungalows qui bordent la plage. Nous n'avons pas vraiment prévu de lézarder sur la plage, aussi nous louons un scooter. Nous commençons par nous rendre à l'extrémité de cette petite ville ou se trouve un quartier de pêcheurs qui reposent en partie sur l'eau. Sur la colline voisine, un cimetière étonnant. Les tombes sont éparpillées sur le flanc qui fait face à la mer. Une crevaison nous fera connaître la moitié de ce village. Nous seront même aidés d'une dizaine d'enfants pour pousser notre scooter.
Puis nous partons à la recherche d'une cascade réputée, la source de la fée ! Nous laissons notre deux-roues près d'un café, et empruntons un chemin qui se transforme rapidement en une petite rivière. Les pieds nus, nous remontons ce petit courant d'eau orangée et opaque. La végétation au abord est dense et verte. Les couleurs de ce cadre sont vives et se marient à merveille. Nous croisons un troupeau de buffles qui passe à quelques mètres.
Une fois à la source, nous restons un moment dans ce lieu magique, en retrait du village.
Nous sommes sur la route des dunes, il pleut maintenant fortement, mais nous approchons du lieu et nous nous installons finalement à l'une des quelques échoppes au pied des dunes. Nous prenons un café, installé dans un hamac sous l'énorme toile de tente. Il n'y a pas grand monde, seulement quelques touristes locaux qui se sont réfugié comme nous à l'abri, et les commerçants. Nous sommes souvent l'attraction en tant que touristes, et aujourd'hui les enfants ont trouvé des partenaires de jeux ! la pluie ne cesse pas et j e m'endors finalement dans mon hamac tandis que Claire continu de participer au jeux.

A mon réveil, le ciel est dégagé. Nous commençons alors l'ascension de la dune qui nous fait face. Cet ensemble de sable me rappelle les dunes du Pila, en plus petit. Une fois au sommet, nous retrouvons les enfants ! Ceux-ci sont équipés de larges planches de plastique. C'est en fait leur commerce, et celles-ci sont utilisées comme surf pour dévaler les pentes de sable. Etonnant aussi dans ce décors de voir déambuler ces femmes avec leur chapeau chinois et leur matériel de restauration aux extrémités d'un long manche reposant sur l'épaule.
Sur le chemin du retour à l'hôtel, nous nous arrêtons faire le plein du scoot., et je m'aperçois que la clef du verrou à disparu ! elle a du tomber ! la femme qui est en train de remplir le réservoir s'en rend compte aussi. Elle retourne dans sa boutique et en revient avec une clef qui correspond au verrou ! Un détail, mais gentil de sa part !
Dernière journée à Mui Ne, nous partons à la découverte du canyon. C'est une petite formation rocheuse et argileuse de couleur orange vif. Ca ressemble surtout à une de ville de termite.

NHA TRANG
Cette station balnéaire est beaucoup plus grande que Mui Ne, elle compte 315 000 habitants. C'est paraît-il, le paradis du soleil et de la fête. C'est aussi l'endroit idéal pour faire de la plongée. Un breton " en retraite ", marié à une vietnamienne a ouvert un club de plongée sur l'avenue qui longe la grande plage. Cette plage fait plusieurs kilomètres de long ! Il nous emmène au large, dans les eaux turquoises et transparentes. Nous passons une partie de l'après midi à nager dans les profondeurs en compagnie de poissons multicolores et multiformes !
Visite des tours Cham de Po Nagar. Construit entre le VII et le XII, sur un lieu de culte Hindou qui remonte au IIè siècle, c'est aujourd'hui un lieu de prière pour bouddhistes chinois et vietnamiens. Nous nous déchaussons pour pénétrer dans le temple. Nous assistons à une prière chantée par des enfants. Ces enfants sont des orphelins adoptés par les fidèles du temple. Nous restons un long moment à leur coté, en essayant de ne pas les perturber.moment privilégié ! Le temple s'autogére en confectionnant divers produits qui sont ensuite vendus sur les marchés de la ville.
Je retrouve, via Internet, Julien qui se trouve en ville et avec qui nous passons la soirée.

HOI AN
La ville, qui fut l'un des principaux ports internationaux d'Asie du XVII au XIX, est pourtant si paisible et ne semble pas avoir grandi par ce statut. Elle ressemble plutôt à un grand village. Il faut dire qu'elle s'efforce de conserver son patrimoine : rues interdites aux véhicules motorisés, façades protégées, hauteur des bâtiments limitée et il est même conseillé de porter des tenues convenables lors de la visite des monuments.
Notre hôtel, est l'un des plus beaux dans lequel j'ai séjourné depuis le début du tour du monde. Il est récent, tout en bois, sur plusieurs niveaux, carrelé, décoré par des divinités de bois, les pièces sont spacieuses, les chambres bien équipées et en prime il y'a une piscine.
Par son passé commercial, Hoi An, fût influencé par un grand nombre de cultures. Arabes, Perses, chinois, portugais, indiens, hollandais.tous venaient s'approvisionner en soie, mais aussi en papier, porcelaine, thé.
Sous la domination française, la ville devint un centre administratif. On peut d'ailleurs admirer un ensemble de maisons de style français dans une rue de la ville. Les propriétaires de ces maisons entretiennent et conservent les lieux avec nostalgie. Nous visitons celle de Mr Tran Duong. Ancien professeur de mathématique qui parle français à merveille. On y retrouve donc le style français dans l'architecture et le mobilier intérieur.
En 1593, la communauté japonaise de la ville, fit construire un pont afin d'établir une voie de communication avec le quartier chinois situé sur l'autre rive. Le pont purement de style japonais, est doté d'un toit, d'un petit temple intérieur et l'ensemble est conçu pour résister aux tremblements de terre. Beaucoup de légendes autour du pont couvert japonais !
Il est très agréable de parcourir les petites rues de la ville, déambuler dans le marché en bord de fleuve, boire un café sur le port. Un soir, nous acceptons la proposition d'un canotier, pour nous emmener au milieu du fleuve et apprécier le coucher de soleil depuis cet endroit. On pourrait rester une éternité à Hoi An. Le soir, les petits cafés du port s'ouvrent aux noctambules. L'un d'eux, se nomme " aux cafés des amis ", et on peut voir pendu aux murs, des photos représentants Brel, Brassens et Moustaki.
Dans les environs d'Hoi An, se trouve les ruines d'une civilisation méconnue, mais qui marqua son époque, le royaume du Champa. Nous décidons de nous rendre sur ces lieux, et plus précisément à My Son, le plus important de tous les sites. Les Cham, d'influence indienne par le commerce, se trouvèrent en manque de terres arables, et furent très souvent en conflit avec le nord du Vietnam et plus à l'ouest avec les Khmers. Les témoignages de cette civilisation sont des petits temples en mauvais état par le manque de moyens pour les entretenir, et également par les bombardements subits pendant la guerre du Vietnam.

Vous avez apprécié ce carnet ? merci...


VIETNAM NORD

SUITE DU VOYAGE

TOURNONS ENSEMBLE

Récits LES RECITS : KENYA - TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG - GRECE - TURQUIE
Photos LES PHOTOS : KENYA - TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG

LES LIENS PRATIQUES : KENYA
- TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG
 

accueil | Contact | TE dans mes favoris | Recommander ce site | Echanges de liens | Liens

Réalisation graphique et technique par Yann MICHEL

Copyright © 2001-2014 Tournonsensemble.com - Tous droits réservés