QUI SOMMES NOUS
PROJET
ITINERAIRE
CARNETS
PHOTOS
RENCONTRES
PRÉPARATION
PARTENAIRES
anglais espagnol
ACCUEIL
 

TOURNONS ENSEMBLE


ARTICLES

Récits

- Namibia forever

- Namibia forever(suite)

Divers



FORUM NAMIBIE

ACTUALITE EN NAMIBIE

traduisez le avec Google


D'AUTRES RECITS
SUR LA NAMIBIE




Cartes Téléphoniques
Simplifiez vos appels à l’étranger depuis l’Afrique avec les cartes téléphoniques pré-payées !
Elles fonctionnent depuis tous les téléphones et depuis tous les pays! Achetez les au prix de gros, et devenez revendeur de cartes téléphoniques ciblées sur l’Afrique !

 

CAPITALE : WINDHOEK

LANGUE : AFRIKAANS ET ANGLAIS

RELIGION : PROTESTANTISME/CATHOLICISME

POPULATION : 1,6M

SUPERFICIE :  825 000 Km²

NAMIBIE
(5ème étape)


La Namibie est la destinations revée pour les amateurs de solitude et de nature extreme.
Des dunes ocres et rouges, des immenses plateaux brulés par le soleil, la savane, des montagnes, des profonds canyons, la Namibie est une vaste mosaique. Et comme issues d'un autre monde, quelques villes apparaissent, isolées les unes des autres, si bavaroises qu'on les croiraient sorties d'un conte de fée.

ITINERAIRE (17 jours) : Grootfontein - Windhoek - Khorixas - Twyfelfontein  - Brandberg - Cape Cross - Swakopmund - Naukluft Montain - Sossusvlei - Lüderitz - Fish River Canyon - Keetmanshoop

"NAMIBIA FOREVER"

La traversée de la région de Caprivi...

Confortablement installés dans le 4X4 de Frédérika et Michaël, nous passons la rivière Zambezi par bac, puis nous effectuons un court transit au Botswana. Nous traversons le parc Choba où nous croisons koudous, zèbres et éléphants.

Nous dormirons ce soir dans la maison ou loge Frédérika durant sa mission. Autour d'un barbecue improvisé sur un feu, nous finissons la journée a nous raconter nos aventures.


Le lendemain matin Frédérika nous conduit sur la route principale afin d'utiliser notre nouveau moyen de transport de ces derniers jours : l'auto-stop. Nous réalisons les 45 premiers kilomètres, des 800 qui nous séparent de la capitale Windhoek, à l'arrière d'un pick-up de la Water Corporation Namibia.


Voyage NamibieDécouvrez toutes les offres de ce spécialiste du voyage namibie pour une expérience innoubliable.

A Katima Mulilo, notre tentative d'auto-stop échoue compte tenu du peu de passage des véhicules. Nous nous décidons à prendre un mini-bus pour rejoindre Grootfontein, point de chute à environ 300 kilomètres d'ici. La route, malgré son excellent état, reste dangereuse de par la traversée de nombreux animaux. Et sans cesse ce même paysage qui défile : arbres et terres sèches et tant de termitières, d'un marron foncé, s'élevant à plus de trois mètres de haut sur ce sol si nu!

 

La visite de Grootfontein et de Hoba Météorite

Le bus nous dépose de nuit à une station essence de Grootfontein faisant office de station de bus comme dans toutes ces villes de Namibie... De là, pour atteindre le camping municipal à 500 mètres, on nous recommande de prendre un taxi. C'est à la belle étoile que nous dormons emmitouflés dans nos sacs de couchage, le prix des lodges étant trop élevés.


Au lever du soleil nous partons visiter Grootfontein. Les rues sont structurées, les passages piétonniers doublement balisés et les feux de circulation identiques à ceux de l'Allemagne. La population locale est majoritairement blanche et visiblement allemande. Ici, on dit "Dankie" en africain pour un merci.



En auto-stop, nous comptons atteindre le site de Hoba Météorite, à 25 kilomètres de Grootfontein, où se trouve la plus grosse pierre au monde venue de l'espace. Après deux kilomètres de marche à pied sous la canicule, un local nous prend à l'arrière de son pick-up pour nous déposer à six kilomètres du site. De là, deux Israéliens nous mènent à bon port.


La visite est rapide, car centralisée, mais intéressante : le météorite pèse plus de 60 tonnes et son alliage ferreux est impressionnant. Nous repartons sur le chemin poussiéreux et sans fin. Nous parcourons plus de 4 kilomètres à pied avant qu'un Sud-Africain, Maurice, voyageant pour ses affaires, ne nous prenne pour nous déposer au centre ville de Grootfontein.


Après une seconde nuit à la belle étoile, nous quittons Grootfontein pour rejoindre Windhoek en mini-bus. Il nous faudra à peine six heures pour couvrir les 500 kilomètres qui nous séparent de la capitale. Le paysage est sec, spacieux, avec toujours autant de termitières et le ciel toujours aussi bleu.

Windhoek ou Windy Corner...


A notre arrivée à Windhoek il fait assez sombre et frais, mais cette ville nous semble étrangement familière. De notre guesthouse, nous partons dîner avec nos deux voisines de dortoir, une Américaine et une Allemande, Pétra, travaillant toutes les deux dans la recherche pour le gouvernement. Dans la Bier House, taverne bien allemande, nous testons la brochette dite "Bushmen", spécialité locale composée de viande d'autruche, crocodile, zèbre, koudou et poulet. La soirée se veut agréable, Pétra nous exposant son point de vue sur l'Allemand en Namibie.
Le lendemain matin, le froid ne nous motive pas à sortir de nos sacs de couchage. Nous prenons notre petit déjeuner avec notre polaire.


Nous partons ensuite à la découverte de la capitale située à 1 660 mètres d'altitude et entourée de montagnes. Etrange ville aux allures occidentales en pleine Afrique australe! Nous ressentons toujours la présence allemande de par la population, l'architecture au look bavarois, les administrations bien organisées, les galeries marchandes, les voitures s'arrêtant pour laisser passer les piétons, les jardins de la bière... La ville est très gaie avec ses façades aux couleurs vives et multiples. On rencontre dans la rue, nos premiers Bushmen, reconnaissables à leur visage très marqué parmi ces 160 000 habitants. Hélas, il nous est difficile de distinguer les autres ethnies présentes ici : Owanbo, Kavango, Herero, Damara, Caprivians, Namas...


A l'origine la ville s'appelait " Windy Corner", "coin venteux". C'est durant l'occupation allemande qu'elle a été rebaptisée Winterhoek puis Windhoek. La ville a été le siège de la Schutztruppe chargée de casser la paix entre les tribus Herero et Namas.


Sur les hauteurs de la ville, nous visitons l'église Christchurch construite entre 1907 et 1910 en pierre Sandstone. Cette église doit son style néogothique et Nouvel Art à Gottlieb Redecker.
Le soir, après un repas avec Colin, notre voisin irlandais de dortoir, nous allons pour la première fois de notre voyage au cinéma pour y voir Spy Game.


Notre escale à Windhoek est l'occasion pour nous d'avoir certains de nos proches au téléphone pour la première fois depuis notre départ.


Nous réservons la journée du lendemain à rechercher des partenaires pour partager une voiture de location, ce qui multipliera nos rencontres. Ainsi nous prenons notre premier repas "cuisine" avec Nike, une Suisse, et ouvrons notre première bouteille de vin rouge en provenance d'Afrique du Sud. Nous discutons avec deux couples espagnols, Pet et Muntsa, Xus et Elisabeth, qui tentent désespérément de franchir la frontière de l'Angola.


Finalement nous décidons, avec Colin l'Irlandais, de louer une voiture pour 15 jours ainsi qu'une tente et des matelas, le camping étant la seule solution sur les sites isolés de Namibie.

Plus au nord-est : A la découverte de la Petrified Forest, du langage Damara et de la Welwitschias Mirabilis...


Nous partons pour Khorixas situé plus au nord-est. Yann aura besoin d'un peu de temps pour adopter la conduite à gauche, ce qui donnera quelques sueurs à Colin!


500 kilomètres nous séparent de Khorixas. Les montagnes au loin défilent, disparaissent pour laisser place à d'autres. Les couleurs qui nous entourent, tournent du marron au rouge en passant par l'ocre et le blanc. Quelques plantes sèches et arbres verts prennent leur eau on ne sait où... Le paysage désertique abrite quelques maisons éparpillées, habitations sans voisinage. La route, en grande partie en terre stabilisée et toute droite, reste de bonne qualité, ce qui nous permet de rouler à bonne allure. Au passage de la voiture, la poussière s'élève du sol et suit le vent à son bon gré. Nous filons tous trois au rythme de U2, Lenny Kravitz, Manu Chao et Red Hot Chili Pepper. ( Merci Colin!!)...Une impression de liberté nous envahit plus que jamais dans ce cadre de vastes étendues.

En fin de journée nous visitons le site de Petrified Forest. Nous nous attendons à y trouver des arbres morts et secs. Suzanna, notre guide damara, nous montre des troncs d'arbres couchés à terre, de composition rocheuse, pouvant atteindre 34 mètres de long et datant de 260 millions d'années. Suzanna nous explique qu'il existe quatre langages différents chez les damaras.

Chacun des langages est accompagné de sons émis par le claquement de la langue à la manière des Bushmen. Il faut savoir que pendant des millénaires, les seuls êtres humains à vivre en Afrique australe étaient les Sans, peuple semi-nomade de chasseurs et cueilleurs, mieux connus aujourd'hui sous le nom de Bushmen. A ce jour il reste environ 33 000 Sans mais hélas très peu ont encore accès aux territoires de leurs ancêtres. L'artisanat typique de leur culture est la fabrication de colliers en coquilles d'œufs d'autruche.

Sur le chemin de la découverte, Suzanna nous chante, dans sa langue, une musique relative à Dieu et à la bienveillance de ses hôtes.

Nous trouvons sur ce chemin peu fertile, une des plus rares plantes du monde : la Welwitschia Mirabilis ou arbre nain. Sa longévité s'étend sur plus de 1 500 ans. Son goût désagréable aux animaux et aux humains a assuré sa survie en zone aride jusqu'à nos jours. C est un médecin botaniste autrichien, Friedrich Welwitsch qui l'a rendu connu en 1859.

Twyfelfontein et ses 2 500 peintures gravées sur pierre...
Nous poursuivons notre route vers Twyfelfontein et nous campons à mi-chemin. Un feu de camp nous permet de faire cuire nos boîtes de conserve. C'est notre premier campement en pleine nature! Nous nous réveillons autour de montagnes éclairées par le soleil levant et partons à la découverte du site de Twyfelfontein, la "fontaine du doute", située au cœur d'une vaste vallée. Sur le chemin les montagnes ressemblent à de gros rocs amassés, placés les uns près des autres, "démantibulés", disproportionnés et en dégradé.


Ici se trouve un regroupement d'art rupestre des plus anciens et des plus spectaculaires. Les dessins gravés dans la pierre représentent des animaux, empreintes d'oiseaux, symboles, schémas et cercles. La teinte a été ravinée par les intempéries mais on peut toutefois y voir un centaure africain ou un éléphant... Il y a plus de 2 500 peintures gravées à cet endroit.



Vous avez apprécié ce carnet ? merci...

NAMIBIA FOREVER suite

SUITE DU VOYAGE EN NAMIBIE

TOURNONS ENSEMBLE

Récits LES RECITS : KENYA - TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG - GRECE - TURQUIE
Photos LES PHOTOS : KENYA - TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG

LES LIENS PRATIQUES : KENYA
- TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG
 

accueil | Contact | TE dans mes favoris | Recommander ce site | Echanges de liens | Liens

Réalisation graphique et technique par Yann MICHEL

Copyright © 2001-2014 Tournonsensemble.com - Tous droits réservés