QUI SOMMES NOUS
PROJET
ITINERAIRE
CARNETS
PHOTOS
RENCONTRES
PRÉPARATION
PARTENAIRES
anglais espagnol
ACCUEIL
 

TOURNONS ENSEMBLE


ARTICLES

Récits

- La perle d'Asie

Divers



INFOS TECHNIQUES

ACTUALITE AU CAMBODGE
traduisez le avec Google

D'AUTRES RECITS
SUR LE CAMBODGE
 




CAPITALE : PHNOM PENH

LANGUE : KHMER

RELIGION : BOUDHISME

POPULATION : 10,8 M

SUPERFICIE : 181 000 Km²

CARNET DE VOYAGE AU CAMBODGE
(23ème étape)


Après trois décennies de guerre civile, la paix règne enfin dans cette contrée 
magnifique. Ses traditions culturelles, plus anciennes que celles de la Thailande
ont résisté au passage du temps. Contrairement au Vietnam qui a toujours subi
l'influence chinoise, le Cambodge s'est fortement inspiré du sous-continent indien.
Aucun autre site historique du Sud-Est asiatique ne peut rivaliser avec la splendeur d'Angkor

ITINERAIRE (10 jours) : Siam Reap - Angkor - Phnom Penh

"La perle d'Asie"

Estelle m'accompagne au terminal de bus de Bangkok. L'émotion se lit sur nos visages car après 12 mois de voyage ensemble, le moment de la séparation est arrivé. Je laisse Estelle à Bangkok, mais elle ne sera pas seule longtemps car Thierry arrive demain de Paris pour la rejoindre.

Bus de Bangkok à Aranya Prathet.
Je passe la nuit à Aranya Prathet car le poste frontière ferme en fin d'après midi. La patronne du petit hôtel se charge de mon visa moyennant 20$. Le lendemain matin, je prends un bus pour passer la frontière de Poipet, ouverte aux étrangers depuis 1998. Beaucoup de casinos à la frontière, c'est pratique pour les Thaïlandais chez qui ces établissements sont interdits. Dans le bus qui m'emmène à Syam Reap, je fais la connaissance d'Amaury, un Français en vacances qui est éducateur d'enfants. Au bout de quelques kilomètres, le changement de cadre est radical ! le bitume a disparu pour laisser place à une terre rouge. La végétation est dense et verdoyante, et nous roulons sur une piste accidentée. Les deux Anglaises installées à l'arrière du bus s'en souviendront longtemps. Nous nous arrêtons à plusieurs reprises pour nous reposer le dos vu l'état de la route, mais aussi pour manger et boire. Cette nature me rappelle certains endroits d'Afrique et surtout la région amazonienne. Durant une halte, un adolescent se présente avec un plateau rempli d'araignées grillées en guise de coupe-faim ! Devant mon hésitation, il me propose de goûter à l'une d'elles..et finalement c'est plutôt bon ! Mais je me limite aux pattes car le reste est plutôt..gélatineux !

Siam Reap.porte d'Angkor.

Voyage CambodgeDécouvrez toutes les offres de ce spécialiste du voyage cambodge pour une expérience innoubliable.

Nous arrivons de nuit à Siam Reap, porte d'Angkor, cour spirituel et culturel du pays. Le chauffeur du bus me propose, ainsi qu'à Amory et les deux Anglaises de nous déposer devant un petit hôtel légèrement à l'écart de la ville, et plutôt bon marché malgré son confort. Une fois sur place, les douleurs dans le dos dues au trajet, et l'heure tardive, nous feront apprécier rapidement ce premier hôtel.
La petite ville qu'est Siam Reap se situe à proximité des temples d'Angkor mais semble étonnement paisible et rural. Cependant, on peut sentir ici la présence proche d'une des merveilles du monde. Il est facile de voir que les restaurants et hôtels sont en surnombre et puis, ses grands boulevards bordés d'arbres et de petites bâtisses ont l'air prêts à accueillir beaucoup plus de bâtiments et de monde.
Je fais la connaissance de Chantal et Kareen, les deux Anglaises qui faisaient des bonds dans le bus ! Elles sont venues également ici visiter les temples.
Les temples d'Angkor furent édifiés entre le IXe et le XIVe siècle, durant l'apogée de la civilisation Khmers. Angkor figure parmi les merveilles architecturales de la terre.
La centaine de temples que compte le site, constituait la clé de voûte sacrée d'un extraordinaire centre administratif et religieux.
Nous décidons, avec Amaury, de louer les services d'un guide équipé d'une moto remorque, qui nous sera très utile dans l'organisation de la visite du site. Nous planifions cette visite sur 3 journées pleines. (C'est un minimum).

1er jour de visite
Le lendemain matin de bonne heure, notre guide nous attend devant l'hôtel avec sa moto remorque.
Les premières visions dans l'enceinte d'Angkor me donnent l'impression de pénétrer dans un vaste parc où chaque temple est une attraction. Une multitude de petites routes relient toutes ces merveilles bordées de végétation. Il faut savoir qu'à l'époque, les maisons de particuliers, les édifices publics et les palais étaient construits de bois, ce qui explique qu'ils aient disparus et que seuls subsistent les temples car la brique et la pierre étaient réservées aux divinités.
A proximité des merveilles architecturales, se trouvent de nombreux étalages d'artisanat et points d'alimentation, profitant de ce site de renommée mondiale. Ce n'est pas la grande affluence, mais les routes et sites sont tout de même animés. La plupart des visiteurs sont locaux sont en provenance de pays voisins.

Jayavarman II, après avoir passé son enfance à Java, revient au Cambodge vers la fin du VIIIe siècle. A la tête de l'empire Khmer, il se définit lui-même comme un roi divin et édifie un temple en l'honneur de Shiva. Le début d'une impressionnante productivité architecturale khmère. L'histoire d'Angkor qui s'étend de 802 à 1432 est marquée par des périodes de déclin, de renaissance et de guerres contre les puissances rivales que sont le Vietnam, la Thaïlande et le Myanmar.

Nous approchons de notre premier temple, et ce n'est pas des moindres, nous commencerons notre visite par Angkor Thom !

  • Angkor Thom
    Nous pénétrons dans une enceinte protégée par des remparts d'environ 10 mètres de hauteur. La porte d'entrée est monumentale. Elle est deux fois plus haute que le mur et est décorée par des trompes d'éléphants ainsi que quatre visages, chacun tournés vers un point cardinal et le tout en pierre. Après quelques minutes, nous émergeons de la forêt et sommes au pied de Bayon, le plus grand temple de ce site. Nous pouvons apercevoir face à nous, longeant notre chemin, bassins, temples, énorme terrasse surélevée et longue d'environ 400 mètres
    Angkor Thom n'est pas seulement un temple, c'est une ville fortifiée qui couvre près de 10 km ² ! L'ouvre de Jayavarman VII (1182-1219). A son apogée, la population alentour s'élevait à 1 million de personnes ! Une ville comme Paris à la même époque comptait quelque 100 000 habitants !
    La visite de ce site nous prend une partie de la matinée, puis nous poursuivons notre route pour découvrir :

  • Thomanon
    Temple Consacré à Shiva et Vishnu. Il fut rénové par l'école française d'Extrême-Orient dans les années 60.

  • Chau Say Tevoda
    Temple Jumeau de Thomanon en rénovation. Il est également dédié à Shiva et Vishnu et fut érigé au XIIe siècle.

Nous décidons de déjeuner à la terrasse de l'une des nombreuses échoppes. Le personnel des échoppes est exclusivement féminin à l'exception des enfants ! C'est un réel plaisir de déjeuner dans ce cadre. Ce plaisir ne semble pas partagé car bon nombre de visiteurs retournent à Siam Reap pendant l'heure du repas. Les prix sont pourtant plus que raisonnables !
Le premier temple de l'après midi est le fameux Ta Prohm, connu aussi sous le nom du temple dans la jungle.

  • Ta Prohm
    Etonnant mariage d'une ancienne architecture de pierre et de la nature. Cette dernière a repris le contrôle de cette zone. L'état du temple à l'abandon est tel que la plupart des toitures ont depuis longtemps disparu. Mais la végétation est si dense que nous sommes malgré tout à l'abri du soleil ! La pierre, matériau du temple, est recouverte de lichen et de mousse, ce qui donne à ce site une ambiance verte. Des arbres s'appuient contre les façades de murs, à moins que ça ne soit le contraire. Certains arbres sont plusieurs fois centenaires.
    Au détour d'un couloir, je croise un vieil homme courbé, et agitant un petit fagot de plantes sèches faisant office de balai ! Ce cliché me rappelle quelque chose. Je sors mon guide touristique de mon sac et effectivement, le vieux Cambodgien fait la première page de mon guide ! Il s'appelle Vinh. Une gardienne du temple m'expliquera que Vinh a été très longtemps surveillant dans le temple. Il est toujours là aujourd'hui car Ta Prohm est en quelque sorte sa seule maison. Il a perdu toute sa famille sous le régime de Pol Pot dans les années 70.
    Ta Prohm a été construit en 1186, c'est un temple boudhiste et dédié à la mère de Jayavarman VII. Des chiffres ahurissants ont été retrouvés sur les pierres du temples : 80 000 personnes entretenaient le temple avec en plus 2700 administratifs et 615 danseurs. Ta Prohm est sans aucun doute le temple qui a le plus de charme. Ce temple donne une idée de l'état dans lequel Angkor se trouvait lors de l'arrivée des premiers explorateurs. La découverte officielle D'Angkor est attribuée au Français Henri Mouhot dans les années 1860, bien que celui-ci n'en ai jamais revendiqué la primeur.

La lumière du jour commence à faiblir, et pour cause, nous sommes restés l'après midi dans ce temple fantastique sans avoir vu le temps passer. Notre guide nous propose d'aller apprécier le coucher de soleil depuis un sommet sacré. Nous nous rendons alors au Bakheng mountain.

  • Bakheng mountain
    Le temple est perché au sommet de cette petite colline. C'est l'un des premiers temples d'Angkor, en tout cas, le premier temple montagne (en référence au mont Méru).
    Nous ne sommes pas les seuls à escalader, et il y a sûrement ici, réunis, une grande partie des visiteurs présents aujourd'hui à Angkor. Certains touristes ont choisi d'accéder au sommet à dos d'éléphant. Une fois en haut, c'est l'effervescence ! Vraiment beaucoup de monde sur ce petit sommet ! Mais la vue est magnifique. Le coucher de soleil fait taire la foule, et c'est sous un ciel rouge que l'on peut apprécier ce paysage de forêts à perte de vue et le grand Angkor Vat ainsi que le lac Tonlé Sap.

Lors de notre première journée, nous aurons vu deux perles d'Angkor que sont Ta Prohm et Angkor Thom.

Notre guide nous ramène à l'hôtel et nous propose de venir nous rechercher plus tard dans la soirée afin de nous guider également à Siam Reap. Le parking de notre hôtel est plein et pour cause, il y a une délégation d'un groupe politique. Il faut savoir que prochainement vont avoir lieu les élections présidentielles et il y a donc de l'animation dans les grandes villes du pays. En discutant avec l'un des représentants présents dans l'hôtel, j'apprends que celui-ci arrive directement de France et qu'il est le proche de l'un des deux présidents potentiels. Un peu plus tard, notre cher guide vient nous chercher et nous accompagne en ville dans sa moto remorque. Il nous indiquera quelques bons endroits où dîner, puis également où prolonger la soirée. Puis il nous quitte en nous donnant rendez-vous demain matin de bonne heure pour un lever de soleil dans l'enceinte d'Angkor Vat. Nous sommes maintenant proches d'un grand bâtiment où bon nombre de passants semblent se rendre. Curieux, nous décidons de les suivre. Il s'agit du centre culturel de la ville. Nous prenons place dans les gradins d'une grande salle. Un docteur donne une conférence sur la nécessité pour le pays d'être suffisamment équipé en infrastructures sanitaires accessibles à toute la population. Est également présent une association humanitaire qui a pour objectif de financer une partie de ce projet. Nous finissons la soirée dans un café convivial de la ville.


2ème jour de visite
Il est 6h00 et je descends seul les escaliers de l'hôtel pour retrouver notre guide. Amaury ne peut décoller du lit et préfère conserver ses forces pour la journée, il nous retrouvera plus tard !
Je retrouve, au pied de l'hôtel, les deux Anglaises qui vont également être de la partie. Nous sommes rapidement sur les lieux. Une dizaine de personnes ont également fait l'effort de se lever de bonne heure pour se retrouver aux abords des bassins royaux, qui font face aux majestueux temples. Puis une légère lumière borde l'horizon, le silence, c'est l'aurore ! Quelques minutes plus tard, ce fil de lumière allant du bleu au rouge disparaît pour teinter le ciel entier d'une seule couleur bleue, puis enfin une mer de nuages rouges émerge dans le ciel que miroitent les deux bassins. Le soleil n'a toujours pas montré son nez et Angkor Vat est toujours dans la pénombre.fantastique ! Ca valait la peine de se lever au chant du coq. Bon maintenant la visite du temple !

  • Angkor Vat
    Le plus grand, le plus beau, le mieux conservé car il n'a jamais été laissé à l'abandon. Il est considéré comme le plus vaste monument religieux du monde. Construit sous Suryavarman II (1112-1152) en l'honneur de Vishnu, divinité hindoue à laquelle le souverain s'identifiait. J'apprends, en tant que visiteur du temple, que je vais accomplir un voyage symbolique dans le temps qui va me ramener à la création de l'univers. Angkor Vat représente une réplique de l'univers en miniature. Le temple est entouré d'une douve d'environ 200 mètres de large ! La tour centrale symbolisant le mont Méru, l'intérieur : le paradis. L'ascension de cette tour se fait par des escaliers taillés dans la pierre et pratiquement à la verticale ! Cette tour est entourée par cinq tourelles plus petites, chacune étant entourées par des cours symbolisant les cinq continents, puis par des douves représentant les océans. A l'extérieur, je longe d'interminables coursives qui encadrent le temple. Les façades murales sont sculptées, et représentent des scènes religieuses mythiques et des grandes batailles. Elle couvre près de 800 mètres ! Il ne me faudra pas moins de la moitié de la journée pour faire le tour de ce gigantesque temple.et sans m'attarder sur les détails !

Il fait très chaud, ma bouteille d'eau est maintenant vide et je commence aussi à avoir faim. Je retourne à l'entrée du parc d'Angkor Vat, et je retrouve Amaury et notre guide. Comme la veille nous nous installons dans une échoppe. C'est vraiment agréable de s'asseoir après cette longue randonnée dans les couloirs d'Angkor Vat
Après cette pause déjeuner et un excellent café, nous nous rendons maintenant sur le site du temple Preah Khan.

  • Preah Khan
    Ce temple fut utilisé comme résidence temporaire pendant la construction d'Angkor Thom. En plus de ses sculptures raffinées en pierre et ses couloirs cruciformes, il renferme beaucoup d'informations. Ce fut un centre d'étude et de culte. C'est aussi l'un des plus grands ensembles d'Angkor.

  • Preah Neak Pean
    Toujours construit sous Jayavarman VII, c'est un grand bassin entouré de quatre plus petits. Au centre du grand bassin, un îlot où reposent plusieurs statues.

  • Ta Som
    Encore sous Jayavarman VII ! à la fin XIIe.

Puis East Mebon et Pre Rup (de grandes rizières environnantes).

Aujourd'hui, j'ai vu beaucoup de moines. Ils circulent au milieu des temples sacrés avec leurs robes couleur safran. Il faut savoir que dans l'art khmer de l'époque d'Angkor tout était religieux.

 

3ème jour de visite

  • Banteay Kdei
    Imposant temple bouddhiste qui date de la fin XIIe. Il est entouré de 4 murs concentriques. Le mur extérieur mesure tout simplement 500m sur 700 m ! Chacune des entrées est décorée de Garuda. L'intérieur de la tour centrale n'a jamais été terminé.

  • Sras Srang
    Le Sras Srang est un bassin à proximité de Banteay Kdei. Il mesure 800m sur 400m. Une île minuscule se trouve au milieu. Autrefois se dressait un temple en bois.

Notre guide nous indique du doigt un mémorial en bois qui signale la présence dans le sol de centaines de victimes des Khmers rouges.

  • Banteay Samre
    Construit sous le règne de Suryavarman II (1112-1152). C'est un temple isolé, et il a été la cible de nombreux pilleurs ces 20 dernières années.

Aujourd'hui, nous avons décidé avec notre guide de nous éloigner du site principal d'Angkor pour aller visiter des temples et nous longeons la "Rn6", bordée de rizières.

  • Groupe de Roulos
    Près de la ville de Roluos se trouve un ensemble de monuments qui constituaient Haliharalaya, la capitale d'Indravarman I (877-889). Ces temples font partie des premiers grands temples permanents érigés par les Khmers.

  • Preah Ko
    Entièrement construit de briques, les statues et bâtiments sont plutôt usés. Le temple central a une forme pyramidale que je n'ai pas retrouvée sur ceux vus précédemment et qui sont plus récents. L'entrée est gardée par des statues de lions. Sur le premier niveau, reposent des statues de boufs, et sur le deuxième une série de tours dont chaque porte affiche des inscriptions en sanscrit.

  • Bakong.
    Ce temple est le plus grand de l'ensemble de Roulos. Il a la particularité aussi d'abriter un monastère bouddhiste en activité. L'ensemble se compose d'une pyramide de grès à cinq niveaux. Après la visite du temple, nous nous rendons au monastère. Un groupe de fidèles se trouve dans une grande salle carrelée sans murs extérieurs. Nous les rejoignons après avoir pris soin de nous déchausser. Nous restons un long moment auprès d'eux, sans pour autant parler une langue commune, nous parvenons à communiquer surtout par des regards, des expressions et des sourires.


Phnom Penh

J'arrive à Phnom Penh en bus et en compagnie d'Amaury. Nous trouvons rapidement un endroit où nous loger. C'est une pension qui se trouve dans un quartier très modeste, à l'extrémité d'un petit labyrinthe de ruelles, et au bord du lac Boeng Kok. Composée entièrement de bois, cette structure de deux étages, est en partie sur l'eau. Je retrouve ici trois Irlandais rencontrés à la frontière de Poipet. Ils sont en train d'apprécier paisiblement le moment présent et le coucher de soleil que miroite le lac, depuis l'énorme terrasse flottante de la pension. Impatient de découvrir la capitale cambodgienne, nous traversons avec Amaury notre quartier animé. Il est composé de petites maisons et boutiques brutes en ciment qui donnent sur des rues au revêtement usé et fissuré. Nous longeons le boulevard Manivong, une des grandes artères de la capitale. La capitale est à l'image de la pauvreté du pays. Les façades des immeubles qui longent le boulevard ont besoin de rénovation, ou d'une finition. Certaines rues sont faites de terre, mais toutes sont extraordinairement propres malgré l'activité qui y règne. Les trottoirs fourmillent de monde, et les rues sont dans le rythme des vélos et scooters. Certains poussent. Les tenues vestimentaires sont simples et légères. Je vois pour la première fois, depuis mon arrivée en Asie, le fameux chapeau chinois qui couvre la tête d'une partie de la population.
Cette atmosphère rurale rend authentique cette ville fascinante. C'est bien la ville asiatique que j'imaginais et que j'attendais. Elle conserve le charme de son passé car elle ne semble pas avoir passé le cap de l'ère moderne. Son récent passé violent est peut-être une des raisons de ce " retard ".
Nous nous écartons du boulevard pour rejoindre une place où se trouve le marché central. C'est un bâtiment imposant de style colonial, surmonté d'un dôme, qui est l'un des plus grands au monde. Il abrite une quantité de stands aux produits très variés. On y trouve de l'artisanat, des vêtements, des fruits, des légumes, de la viande, des fleurs. Sur cette place, il y a également de petites échoppes et des terrasses de cafés équipées de petites chaises et tables en plastique. Nous prenons place à l'une d'elles pour y boire un café. Malgré l'animation de cette place, le marché, les va-et-vient de bus, les nombreux cyclomoteurs, il y a une sensation de tranquillité impressionnante.
Sur l'avenue qui nous ramène à notre hôtel, nous rencontrons Julien, un jeune Français, en vacances au Cambodge où travaille sa sour. Je suis à la recherche d'un bon point de vue sur la ville pour prendre quelques photos et il se trouve qu'il en revient justement d'un ! Il nous propose de nous y emmener. C'est en fait le sommet d'un immeuble en construction, qui domine un quartier et surplombe une des avenues très animées de la ville. Personne d'autre que nous se trouve sur l'immeuble et nous sommes tranquilles pour prendre quelques clichés. Depuis la terrasse d'un immeuble voisin, plusieurs filles nous font signe ! Elles semblent être en chemise de nuit ! Il doit s'agir de prostituées.
De retour à l'hôtel, nous prenons un verre sur la terrasse. A la table voisine, trois hommes européens boivent un verre en compagnie d'une fille locale. Puis l'un d'entre eux monte dans une chambre avec la fille pour redescendre 20 minutes plus tard mais sans la fille. Et c'est au tour d'un autre de rejoindre la fille. L'un d'entre- eux ressemble à Rocco Si Freddy. Il se trouve que Rocco loge dans la chambre voisine à la nôtre et que l'activité sexuelle de ce gars est impressionnante. J'ai vu le visage de Rocco se transformer pendant les trois jours passés dans cet hôtel, surtout sous les yeux !
J'ai trois jours pour découvrir la capitale cambodgienne.
Une longue file d'attente le long d'un trottoir attire mon intention, je me rapproche, c'est finalement l'ambassade de France qui suscite tant d'intérêt.

Je longe le quai Sisowath sous les palmiers. D'un coté, le Tonlé Sap, un des bras du Mékong, de l'autre des façades étroites de plusieurs niveaux. Commerces et maisons individuelles, de couleurs variées, et les uns contre les autres se dressent comme des remparts.
Je suis maintenant face au Palais Royal abritant la fameuse Pagode d'Argent. L'ensemble est entouré de murs hauts de plusieurs mètres et couvre environ 10 000m². Une fois à l'intérieur, je découvre plusieurs monuments.
Le pavillon Chan Chaya, construit pour admirer des spectacles de danse. Le Mondap, qui était la bibliothèque et abritait des manuscrits sacrés et rédigés sur des feuilles de palmier. Le tombeau du roi Ang Duong. Un sanctuaire dédié à l'une des filles du roi Sihanouk. La salle du trône, utilisée pour les couronnements et cérémonies. Dans le jardin de cette grande structure se trouve une maisonnette en fer, qui fut un cadeau de Napoléon III au roi Norodom. Et enfin, la Pagode d'Argent, ainsi nommée car plus de 5000 dalles d'argent couvrent le sol. C'est d'ailleurs le seul bâtiment épargné par la violence destructrice des Khmers rouges dans les années 70.
Certaines rues de la ville sont dénuées de bitume. Les pompes à essence se résument à un gros réservoir sur roulettes, avec un compte-gouttes en guise de mélangeur d'huile et l'ensemble est tenue par une jeune fille au visage masqué. Je croise une voiture aux couleurs familières, une inscription " EDC " sur le véhicule m'aide à me rafraîchir la mémoire. Ce sont bien les couleurs de l'Edf - Gdf. Mais ici, électricité du Cambodge.

Le lycée Tuol Svay Prey est aujourd'hui un musée. Il témoigne des atrocités commises par les Khmers rouges durant le régime de Pol Pot. Entre 1975 et 1978, l'école fut transformée en prison et centre de torture. Cette visite, qui ne semblait pas m'impressionner quelques instants avant d'entrer, fut un des moments les plus forts que je retiens du tour du monde. Les murs et les salles sont recouverts de photos d'hommes, de femmes et d'enfants, quasiment tous exécutés par la suite. Malgré bon nombre de visiteurs, il y a un silence qui règne dans les salles et couloirs de l'école. Cet endroit montre la face la plus terrifiante de l'humanité.

Je quitte le royaume du Cambodge qui m'a fortement impressionné par son authenticité. C'est un pays meurtri par la violence de son histoire, mais le peuple cambodgien est courageux et veut croire en un avenir meilleur.

Vous avez apprécié ce carnet ? merci...

 

VIETNAM

SUITE DU VOYAGE

TOURNONS ENSEMBLE

Récits LES RECITS : KENYA - TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG - GRECE - TURQUIE
Photos LES PHOTOS : KENYA - TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG

LES LIENS PRATIQUES : KENYA
- TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG
 

accueil | Contact | TE dans mes favoris | Recommander ce site | Echanges de liens | Liens

Réalisation graphique et technique par Yann MICHEL

Copyright © 2001-2014 Tournonsensemble.com - Tous droits réservés